Trail du Grand Luberon 2017 par Coline

Bon, un 1er podium ça vaut bien un loooooooong CR non ? 

Trail du Grand Lubéron… j'y vais à reculons ! Plutôt fatiguée depuis le Roc de la Lune, faisant suite à une semaine d'anniversaire aux nombreux abus culinaires et alcoolisés, et après un réveil qui pique à 5h30, je n'ai décidément PAS ENVIE d'y aller ! 

La motivation revient quelque peu toutefois :
- d'abord sur le trajet, grâce à l'enthousiasme de Salomé, Cha et Jeff !
- Ensuite sur place car tout est très bien organisé : la signalisation vers le parking, le retrait des dossards, le petit-dèj offert etc. Les petits hommes et femmes en jaune (bénévoles du CAVAL Pertuis) sont au TOP et très sympas.

Nous sommes également contents de voir qu'au lieu d'un énième T-shirt, notre lot de participant est une bonne bouteille d'huile d'olive (bon en même temps à 35euros l'inscription, on n'en attendait pas moins :mrgreen: ) et un set de table un "tapis pour se chausser" ( avec Signes, ça devient la mode on dirait) !

Originalité sur la ligne de départ : les femmes partent devant. Je pars avec Cha. Bien entendu, Lucas nous double au bout d'à peine 10 mètres en nous souhaitant bonne chance :) . Quant à Jeff, il nous rejoint rapidement et reste avec nous. Ces 2 là me lâcheront rapidement, au bout d'1,5 km, après que Jeff m'ait envoyé une belle branche dans la figure :hehe: .

J'en chie grave (oui dans ces moments là, la vulgarité vient naturellement :diable: ) jusqu'au 8ème km. Mon moteur diesel déjà lent tarde encore plus que d'habitude à trouver son rythme de croisière. Il faut vraiment que je travaille là-dessus! Je me maudit de mon non-échauffement, de ma semaine d'excès, je n'ai pas du tout le mental, je dois avouer que j'ai même pensé à arrêter.

Ce qui me pousse à continuer c'est que le trail devient magnifique. . En effet, après une DFCI un peu relou, nous arrivons sur des petits chemins ombragés, et puis sur le haut de jolis canyons, avant de descendre au fond de ces même canyons, où coule encore de l'eau et où la fraîcheur est agréable. Je ralentis pour me sentir mieux et en profiter vraiment, quitte à laisser deux féminines me passer devant... 

Un peu plus loin, ça commence à grimper raide, il faut marcher et je sais que c'est mon point fort. Je commence à me sentir mieux, à doubler des coureurs à nouveau. J'arrive au ravito du 12ème : je recharge mes flasques ayant déjà bu tout mon litre d'eau, je bois, prends du sucre. Là une femme m'annonce la grande montée (400m de déniv pour 500m de distance affirme-t-elle!) et me dit que je suis 9ème féminine ( en vrai elle se trompe je suis alors 10ème). Je me rebooste en me disant que ça pourrait être pas mal de faire mon 1er top 10, et qu'en plus la montée raide est faite pour moi. Je fonce donc , notamment quand j'aperçois 2 autres féminines sur mes talons.

Je dois doubler une bonne dizaine de traileurs dans cette montée aux crêtes. Je suis ENFIN en forme. Le fait que la montée soit ombragée et que sur les crêtes souffle un petit air agréable me ravie, moi qui craint la chaleur. Une fois sur les crêtes, ce sont de petites montagnes russes qui nous attendent. Ces petites collines que nous montons et descendons une à une me permettent de me retourner et de constater que j'ai complètement lâché mes deux poursuivantes mais surtout d'avoir vraiment le temps d'admirer la vue à 360° qui s'offre à nous à chaque sommet de colline.

De plus je commence à apercevoir devant moi une couette blonde sur un T-shirt rose, que je pense accessible. Tout le long de ces crêtes, l'écart reste le même. Je me dis alors que la descente arrive, et que si la fille en question descend bien, je n'ai aucune chance. Je suis plutôt moyenne en descente technique. 

C'est parti pour 2 longs kms de descente, mes jambes sont fatiguées, et surtout j'ai encore plus peur de tomber que d'habitude ( oui je suis tombée 3 fois dans les 2 dernières semaines dont la veille sur seulement 2 kms de course, en trottinant vers les sources de l'Huveaune après l'apéro-pique-nique avec les copains du club :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: ). Je pense à mes gants de vélo, que j'ai acheté sur les conseils de coach Pat et qui sont … dans mon camelback car j'ai oublié de les mettre au départ. Mais je ne veux pas perdre de temps sur celle que je poursuis. Je ne la vois plus devant moi, les jambes me font mal, la descente me semble interminable, et je suis un peu dépitée.

Mais quand j'arrive en bas de la descente au ravito du 22kms, je la vois qui repart tout juste. Il me reste de l'eau dans mes flasques, j'attrape 2 sucres et je repars aussitôt sur la DFCI plate. Je me rapproche au fur et à mesure, je vois que la coureuse est fatiguée. Quand j'arrive à son niveau elle tente d'accélérer mais je sens qu'elle n'en peut plus. Comme je n'aime pas trop cette tension compétitrice qui s'installe entre nous, je préfère entamer la conversation avec la sympathique Dominique (du Trail Club des Fous). Nous voici sur la dernière montée à discuter tout en avançant d'un bon rythme ! Nous partageons 3 sympathiques kilomètres. Quand cela redevient roulant et qu'il faut se remettre à courir je l'encourage à ne pas lâcher. Je suis super en forme et je me dis que peut-être sur les 3 derniers kms, je peux encore gratter une place de féminine donc j'accélère.

Ce ne sera pas le cas et j'apprendrai que je suis 9ème F (à l'arrivée et non pas 8ème comme je le pensais).Je félicite Dominique à son arrivée, je retrouve d'abord Lucas, sa copine et Salomé puis Jeff et Cha qui, arrivés quelques minutes plus tôt, sont sous le tuyau d'arrosage (une très bonne idée du CAVAL Pertuis cette petite douche de plein air!) On apprend alors avec Cha que, à part la gagnante Ming Chau, toutes les femmes devant nous sont M1F ce qui fait de nous les 2 1ères SEF. 

J'ai donc bien profité de ce petit passage sous les projecteurs ::d ::d , d'autant plus car je sais que ce sera difficile de réitérer. En effet, même si je sais que j'ai progressé, ce podium est aussi dû au fait qu'il y avait peu de femmes sur ce trail comparé aux autres courses (47 femmes dont 19 SEF seulement ). 

En bref, je suis ravie de ce superbe parcours, et je me suis vraiment régalée à partir du 12ème kms. Encore une fois l'ambiance avec les MTCiens, même en comité réduit était au top : j'étais contente de partager ce podium avec Cha, de découvrir un peu plus Jeff qui chante comme Vianney :P , de me faire comme d'habitude bien charrier par Lucas, et admirative aussi de la performance de Salomé qui, 3ème SEF, n'a pas eu la chance comme nous de monter sur scène.

Vivement l'UltraChampsaur !