Échappée Belle 2017 by Cyril

Changement de programme (seule Morgane Mascret a le droit de commenter ;-)), frustré et donc quoi faire ??

Un an d’entrainement plutôt lourd. Une seule solution contacter « celui qui sait » Charles Polidori. « A cette période et pour la difficulté : l’intégrale de l’Echappée Belle ».

La phalange dure du Marseille Trail Club (Damien Chometton, Willow Blondelot, Hugues) m’avait déjà mis la puce à l’oreille. « Dur, très dur, des cailloux, que des cailloux, un carnage avec un tiers de rentrant généralement ».  

Je pense que lors du tracé de la première édition, un seul objectif pour l’organisateur « comment faire mal physiquement et mentalement dans un cadre grandiose ». Pari réussi. Et c’est parce que c’est une folie que l’ambiance est tout autant exceptionnelle. Une certaine forme de fraternité au sein et autour des dossards rouges. L'ambance retrouvée des premiers trails il y a quelques années.

Nuit blanche la veille. 3 nuits sans dormir (une petite heure dans une grange). Le manque de sommeil est un enfer dans les portions les plus techniques et dangereuses.

Dans la bonne moitié des partants, dans les derniers à l’arrivée mais avec le plaisir de discuter avec deux collègues de route (pour l’un 7 PTL et un ancien champion de France d’ultra-triathlon dans les années 90). Donc pas de honte.

J’ai failli abandonner des dizaines de fois. Je ne voulais pas la refaire, trop dur.

Voilà, une belle échappée, de 53 heures de plaisir …. et de consultation gratuite ! :-)

Merci Titi pour l'hospitalité. Merci à tous pour vos messages.

Merveilleuse, à faire. Mais préparez-vous. L'addition pour sonner la cloche à l'arrivée est salée.