Trail du Bourbon (La Réunion) By Soofhy

201710 DIAG SOPHIE

Le voici le voilou
Mon "trail du Bourdon", 116km 6600 d+

Je vous passe tous les changements de dossards, qui me font finalement prendre le départ de cette "petite" distance, malgré l'absence d'entrainement du dernier mois...( enfin de déniv surtout...). Mais je me sens en forme. Début de course nickel, tout se passe bien. Puis c'est le drame ! Après 2 km de montée avec un autre coureur, on croise un 3eme qui vient de faire demi-tour et qui nous dit qu'on est sur le parcours de la diag! Alors qu'on a suivi le balisage depuis le dernier ravito! On fait demi-tour dans cette superbe descente technique, pour se rendre compte qu'il y avait une intersection avec des balises des deux côtés... sans aucune indication autre.... on repart en petit groupe, je suis deg. Ma frontale me lache... je sais que j'ai perdue une heure et fait une grosse chute au classement. Je continue a avancer sans aucune envie. Pour la premiere fois je pense très serieusement à arrêter. C'est ce que feront plusieurs mecs qui ont fait la même erreur ( en un peu moins long) au ravito d'après. Je bous interieurement, mais me dit que je ne peux pas fair un caprice pour 4 petits km!!! Je discute avec une fille qui me dit vouloir faire 24h, et je lui propose d'avancer avec elle. Perdu pour perdu, au moins que ce soit fun! On avance très tranquillou jusqu'à la roche plate. J'en ai marre. Je m'endors, ce qui me vaut un superbe vol plané dans un buisson ( ça me reveille un peu!). Et apres une trèèès longue pause, j'entends crier mon nom!  Sandra Cochini est dans la place!! Prête à repartir, je repars avec elle. Trop bien ! Petit rythme cool, j'ai un regain d'energie de fou ( peut être les 2 cafés-petits beurres???). Puis elle m'incite à tracer ma route, et je finis par y aller. Deux objectifs : arriver à l'heure pour l'apéro, et si possible avant la tombée de la nuit. Et la c'est le début de la remontada! C'est génial. Salut Apostolos Teknetzis! Courage! A partir de ce moment là, je n'ai fait que doubler jusqu'à la fin. J'entraine dans ma folle course plein de coureurs qui ont un peu de quoi relancer. Je suis complètement up. Le prochain coup de mou saura patienter jusqu'au chemin des anglais. Bim. D'un coup. Putains d'anglais. La fournaise. Je peine. Je cuis. Je suis à bout. Je veux rentrer à ma maison. Arrivée a grande chaloupe, il est 16h, l'arrivée avant la nuit est jouable. 7 km de montée, je relance, et m'accroche à un coureur de la diag qui à l'air de vouloir rentrer chez lui aussi. Euphorie générale, ça commence à sentir l'écurie. Arrivée au colorado, plus qu'une descente, que l'on m'a annoncée difficile. J'enfile une nouvelle paire de jambes ( je sais pas où elles étaient avant) et je m'engage. Je vole. Je me régale. Je chute. J'ai mal mais c'est pas grave. Je repars de plus belle malgré les conseils avisés d'un anglais "you just have to finish". Putain d'anglais. Bruits des hauts parleurs. Bitume en vue. Libération. Accélération. Arrivation!!! Trop contente. 21h24 de course. 5eme femme, 24 eme au scratch. La 4 eme est encore la, arrivée 4 minutes avant... aucun regret j'ai tout donné.
Au final, j'ai vraiment pris un gros coup avec ce petit détour gratuit. Et probablement que mon temps n'aurait pas été le même. Mais je suis très contente de la globalité de ma course, d'avoir pu relancer, d'avoir géré du début à la fin sans aucun problème annexe. Contente de voir que ce que j'ai fait cet été a payé! Ravie d'avoir pu échanger, d'avoir pu m'éclater une grande partie de la course, dans ce cadre magnifique. Pas de "et si ..." inutiles. Je vais juste tenter de négocier un dossard pour la diag l'an prochain, ils me doivent bien ça !!!
Et merci aux supporters et à l'orga, c'est quand même ouf tout ça!