MX ALPS Trail à  Montreux by Mikele

Je profite de ce dimanche de novembre pluvieux pour pour terminer de coucher sur le papier le récit de mon trail en Suisse l'été dernier. MX ALPS Trail à  Montreux : 71km/D+5100m au final pour 69km/4900m annoncé!

1523438001372.jpg

Départ donc le vendredi 23/07/21 matin direction Aigle dans le Canton de Vaud. Petite pause ravito ( et prostatique 😂) du côté d'Annecy ; ça me rappelle la MaxiRace 2018. J'avais mis 18h40 et des brouettes pour 85km/D+5200m. Aussi je me dis que pour Montreux ça devrait le faire autour des 17h mais j'apprendrai que le trail n'est pas une science exacte. Après Evian la route longe le superbe Lac Léman.

Passage de la frontière 2 fingers in the nose, faut dire que quelques jours auparavant on a laissé gagner les Petits Suisses au foot🤣. Arrivée à AIGLE, jolie Bourgade logée aux pieds des montagnes dans le Canton de Vaud avec à ses pieds de nombreuses vignes.

Installation au camping , tente Queschua plantée en moins de temps qu'il faut pour le dire (l'inverse est un peu moins vrai😱🤣), récupération du dossard au Château d'Aigle qui sera aussi le lieu du Départ.

WhatsApp_Image_2021-12-16_at_11.52.09.jpeg

Puis direction Villeneuve pour laisser la voiture et prendre la navette pour Aigle car l'arrivée du Trail est à Montreux, ville où Freddy MERCURY a passé les dernières années de sa vie. Le trail de Montreux lui rend hommage avec la Freddy'Night mais pas question pour moi de m'attarder car le départ est prévu à 6h30 le lendemain matin. Réveil 4h00 histoire de prendre un copieux petit déjeuner :

Flocons d'avoine, graines de courges, graines de lin grainées de Chia...manque plus que la graine de Champion🤣.

Arrivé au château, nous sommes accueillis par un joueur de cornemuse ; on se croirait en Ecosse😃.

WhatsApp_Image_2021-12-16_at_11.59.11.jpeg

Je croise la Local Legend et organisateur Diego PAZOS qui nous fait très souvent l'honneur de venir sur la Galinette. J'échange quelques mots avec lui ; toujours aussi sympathique , il me souhaite bonne chance. Départ sur la musique de We Will rock you de Queen trop top😃👍. On traverse quelques vignes mais très rapidement, on attaque la Montée (12km pour D+1850m...du lourd ). J'enquille la 1ère en mode 4×4 ; les batons sont d'une précieuse aide. La température est agréable ce qui ne m'empêche pas de m'hydrater très régulièrement, de même que de me ravitailler : j'ai de quoi faire: pâtes de dattes, pâtes d'amandes citron gingembre, figues sèches, saucisson...une vrai épicerie ambulante...manque plus que le réchaud 😉😁

Petit à petit, le Chamosaire se rapproche. Ravito un peu avant le sommet où arrive un télésiège qui amène qqs promeneurs. Quelques carrés de chocolat...Suisse of course 🤣et quartiers d'orange et c'est reparti droit dans le pentu sous le télésiège arcbouté sur mes bâtons. Arrivé au sommet, préparation à la descente : relassage des shoes et un petit coup du stick Pure Essentiel (à base d'huile essentielles de Gaulthérie (principe actif de l'aspirine), et autres HE, Romarin, Thym, en tout 14 HE), direction Le Sapey 8km en contrebas et où se trouve la 1ere BH (6H après le départ) mais surtout un super ravito avec des spaghettis en sauce et parmesan digne d'une excellente Tratoria italienne😃 . C'est là aussi que nous rejoignons les coureurs de la ALPS EXTREME (110Km/D+8100m), notamment Senghe SHERPA et toute son assistance.

Je quitte le ravito 5h10min après le départ donc je suis bien avec les BH d'autant que la prochaine est à l'arrivée à Montreux (+ 26h après le départ donc y a plus qu'à mettre un pied devant l'autre ou presque😁). C'est donc bien lesté que je repart en compagnie dYvette une jeune mamie de 75ans avec qui je ferai un bout de chemin (elle finira en 25h 👏👏👏). A son arc, UTMB, TDS, etc...et une pêche d'enfer et surtout une injection de PRP au genou 2 mois avant la course. Je lui ai dit qu'elle est mon idole et que je veux être comme elle qd j'aurais son âge (dans 20 ans😃).

Nous traversons de superbes paysages et avons de très nombreuses spectatrices en la personne de Mesdames les Vaches qui nous encouragent avec le son de leurs cloches qui résonnent dans la montagne d'autant plus que le jour décline et que le ciel commence à s'assombrir. Le brouillard peu à peu envahit la montagne ; je distingue néanmoins en contre bas la ville de Montreux et à ses pieds le Lac Léman .

Un peu avant la dernière descente après un ravito d'enfer (un risotto de folie...j'aurai du demandé la recette), je propose à mes 2 acolytes avec qui je viens de faire 30 dernières minutes à la frontale, un Belge et un Anglais de repartir mais ils me disent qu'ils vont attendre un peu. Comme depuis le départ mais également à chaque trail que j'ai pu faire jusqu'ici, je ne m'assieds jamais sur les ravitos; en revanche je fais honneur au buffet (sur Montreux outre les habituels morceaux d'orange, chocolat, fromage, saucisson, jambon, barres de céréales, j'ai également dégusté des spaghettis sauce tomate parmesan, taboulé et le fameux risotto....plus les morceaux de pâtes de dattes, pâte d'amandes ... sans oublier le repas à l'arrivée...bref je n'ai jamais autant mangé sur un trail...la preuve d'habitude j'ai faim à partir du surlendemain et pendant 2 jours mais là rien de tout ça 😃).

Je repars donc aussi sec (enfin encore pour un petit moment😁) seul dans la nuit. Je pense que je vais continuer à descendre mais j'ai oublié une petite montée que je gravis à la lumière de ma frontale dans le brouillard. Dans les lacets un peu plus bas, j'aperçois une frontale ; je continue à monter à mon rythme sans doute un peu ralenti par la demi portion de risotto supplémentaire que j'ai repris au ravito précédent. Arrivé en haut de la côte, comme avant chaque descente depuis le départ; je masse mes genoux et mes jambes avec mon fameux stick PureEssentiel ; la frontale se rapproche et décide de l'attendre en continuant avec qqs massages supplémentaires.

Et c'est ainsi que je ferai les 15 derniers km de descente en compagnie de Michael un Australien résidant en Suisse qui a la particularité de courir avec 2 genouillères.

La pluie nous rejoint et la pente s'accentue. L'objectif n'est plus de couvrir mais de rester sur nos 2 guibolles et surtout ne pas se blesser : je n'ai pas de genouillère à mon genou sans LCA et je ne peux compter que sur mon ischio ; heureusement, il me sera fidèle en dépit de 2 belles glissades dont la dernière où je heurte une pierre en tombant sur le dos pourtant averti par mon compagnon d'infortune. Par chance, comme il ne fait pas très froid, j'ai privilégié le poncho très léger à la veste de pluie qui est restée bien en boule à l'arrière du sac et qui , avec la polaire et le bas long me servent d'airbag. Quelques soucis de frontale au remplacement des piles ; je dérègle la programmation et la frontale se met à clignoter puis s'éteindre et ainsi de suite....je colle aux basques de Michael le Kangourou australien qui ne partage désormais plus avec le quadripede que ses origines australes. Nous faisons toute la descente ensemble jusqu'à Montreux y compris les mille marches (il paraît qu'il y en a encore plus) qui nous mênent au bord du Lac Léman et à l'arche d'arrivée que nous franchissons main dans la main après 21h03 minutes et des poussières ; il est 03h40 et pas la moindre envie de dormir. Même pas vu la statue de Freddy MERCURY😭...Bon heureusement super tee shirt avec Freddy dans le dos (en plus du non moins superbe tee shirt du Finisher)....je suis sûr qu'avec celui là je vais avancer bcp plus vite 😁😉 , un peu comme quand Maxou est sur mes talons 😁.

Bonne douche, bon repas, navette pour récupérer la voiture au parking de VILLENEUVE. Arrivée au camping à AIGLE 06h00...pas besoin d'appuyer sur la télécommande pour trouver le sommeil, rempli de magnifiques souvenirs de paysages et autres sons de cloches des vaches 😁.

Super expérience ce trail de Montreux, j'étais parti sur les base de 17h pour une distance de 70km/D+5100m au regard de mes 18h40 à la MaxiRace (85km/D+5200m) et de mon bon état de forme. Au final 21h03min de plaisir. Aucune douleur, même pas en descente. Comme quoi les mathématiques et le trail ça fait 2! 😁

En fait les descentes étaient beaucoup plus techniques que sur la Maxi. Et grosse différence les 15 derniers km certes en descente mais une grosse partie sous la pluie avec 2 belles glissades mais sans conséquence.

Je ne sais pas si vous aurez le courage et le temps de lire toute cette prose un peu longue ( mais pour celles et ceux qui me connaissent vous n'êtes sans doute pas trop surpris😁) ; si c'est le cas ,je dois félicite pour ce Verbal Ultra Trail 🤣

Mikele